Un nouveau pensionnat, de nouveaux pouvoirs, de nouvelles rencontres... Gérer vos relations et amusez-vous dans le Pensionnat Magique !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 « Ready to follow a sign. » [ Hikaru ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
April Ityna
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Messages : 271
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 24

Fiche perso
Relations:
Vie privée:
Pouvoir: Invisibilité & Annulation

MessageSujet: « Ready to follow a sign. » [ Hikaru ]   Dim 11 Juil 2010 - 9:42



« Ready to follow a sign. »

~ ~ ~
    Pensionnat Magique. Peut-être était-ce ironique, peut-être n'était-ce qu'une pauvre blague d'ailleurs pas très drôle que de recevoir cette lettre étrange. Mais le portail était si réel, dans cette rue noire où personne n'aurait soupçonné voir quelque chose de magique. Pourtant il était là, il se dressait devant April, qui pour réaction n'avait pu que rester bouche bée devant cette image qui tourbillonnait dans tous les sens, laissant échapper des auras bizarres qui ne la laissaient pas indifférente. Ce portail donc était bien vrai. Si vrai qu'elle n'osait pas faire un pas de plus, de peur d'être aspirée par cette chose... Il le fallait, pourtant. Elle leva la lettre qu'elle tenait dans les mains à la hauteur de ses yeux et relut tout ce qui était possible de relire. Les instructions, l'invitation au pensionnat, le plan géographique où il fallait se rendre. Le fait qu'il fallait sans autre s'avancer et se laisser guider par l'autre dimension que formait le portail. La jeune femme prit une grande inspiration et, tête baissée, elle pénétra à l'intérieur de cette illusion magique.

    Le trou blanc. Elle rouvrit les yeux avec un certain mal de tête et regarda droit devant elle. C'étaient les grilles du Pensionnat. Ce dernier se dressait, plus grand que jamais, derrière les barreaux en fer qui délimitaient son territoire. Il était imposant et une vague de chaleur accueillante noya April dans une mer calme, rassurante et magique. Elle se sentait dans son élément, comme si la planète Terre, ce monde peuplé d'hommes hypocrites, n'était pas le monde où elle était née, où elle avait vécu durant dix-sept ans. Ici, bien qu'elle n'y était que depuis trente secondes à peine, elle se sentait bien et, par-dessus tout, en sécurité. Comme s'il ne pouvait rien lui arriver, alors que le danger était bien présent dans ce monde aussi.

    Elle passa les grilles et marchait tranquillement sur le chemin caillouté du Pensionnat, respirant l'air frais tout en observant le décor magnifique qu'offrait l'entrée de l'établissement. Sa vie d'avant était déjà enterrée, même si sa soeur lui manquait. Elle était libre et menait son propre destin. Elle allait faire des rencontres et changer, évoluer parmi des gens qui étaient semblables à elle. Qui avaient eux aussi un certain don, un certain pouvoir. À cette pensée, elle se stoppa net et fixa ses mains, d'un côté puis de l'autre. Elle ne savait pas encore bien le maitriser, elle n'avait d'ailleurs pas eu l'occasion de beaucoup s'entrainer, mais elle pouvait devenir invisible. C'était une chose qui lui était vraiment très utile. Elle qui n'aimait pas forcément être mêlée à la société, qui préférait écouter plutôt que parler, qui se faisait discrète et qui n'essayait en aucun cas d'attirer l'attention. Se rendre invisible pouvait lui sauver la peau, pour ainsi dire. Elle pourrait écouter les conversations des autres sans qu'ils ne le sachent, se faufiler n'importe où. Rusée et maline, son pouvoir ne faisait qu'accentuer sa capacité à vivre telle la renarde.

    Elle se remit en marche et remarqua que l'entrée principale du Pensionnat donnait sur le hall. Logique, un hall d'entrée. Elle pénétra à l'intérieur du bâtiment et fut surprise de voir qu'il était très banal, comme une sorte d'hôtel à première vue. Pas de fantômes qui rôdaient partout, pas de tableaux qui parlent, pas d'objets qui volent dans tous les sens. Surprise, mais plutôt rassurée. C'était calme et ceci lui plaisait. Elle pensait être seule pour le moment, mais des pas se firent entendre et, d'un mouvement brusque, elle se retourna. Elle n'eut à peine le temps de voir de qui il s'agissait qu'elle s'était rendue invisible. Elle lâcha un soupir de soulagement.

    * Heureusement ... Je sais pas comment j'ai fait, mais c'est tombé au bon moment... Comme si j'avais envie de croiser quelqu'un à peine j'suis arrivée... *

    Elle entendit les pas repartir dans une autre direction et voulut redevenir normale, mais son pouvoir persistait. Elle ne connaissait rien de lui encore, donc elle ne s'inquiétait pas. Peut-être qu'il devait marcher un certain temps, puis qu'il disparaissait. Peut-être était-ce elle qui devait souhaiter très fort de redevenir visible. Elle n'avait aucunement l'envie de le faire maintenant et marcha dans le hall comme si de rien n'était. Elle voulait s'organiser une petite visite guidée incognito.

    La jeune femme parcouru plusieurs étages, passant par l'infirmerie, les salles de classe, le réfectoire... Elle avait croisé du monde, mais n'y avait pas fait attention une seule seconde. Son but n'était pas de se présenter aujourd'hui. Du moins pas pour le moment, pas devant tant de personnes. Elle voulait d'abord observer les lieux et se faire une idée de ce qu'était vraiment ce Pensionnat. C'était difficile à deviner, car il possédait tout et rien. C'était très différent des pensions qu'il existait sur Terre... Qui ne laissaient aucune liberté et qui avaient des règles strictes. Punition à la moindre chose qu'on faisait de travers. Ici, tout semblait détendu, comme une sorte de grande famille. April n'y croyait pas, elle savait qu'il devait y avoir des tensions et des obligations, mais ce n'était pourtant pas loin de la vérité. Elle s'estimait heureuse d'être tombée là et ne regrettait aucunement d'avoir découvert son pouvoir.

    Elle était arrivée à un certain étage du Pensionnat, elle ne savait lequel, et avait était interpelée par une pancarte qui affichait clairement que ces couloirs étaient interdits. Elle ne savait pas trop comment elle avait atterri ici, mais cela l'intriguait. Rebelle dans l'âme, dotée en plus de son invisibilité, elle n'hésita pas une seule seconde à s'aventurer là où c'était interdit. Tout allait pour le mieux, jusqu'à ce qu'elle entende un bruit... Des pas, quelqu'un. Paniquée à l'idée que ce soit un garde qui l'avait découverte, elle redevint visible, alors que c'était exactement ce qu'elle ne voulait pas. Voilà. Elle allait déjà se faire renvoyer le premier jour.

- ♣ ♣ ♣ -

« I wish you were here tonight with me to see the northern lights... »

RP en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-magique.forum-actif.net
Hikaru Aoki
Admin
Admin
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 25

Fiche perso
Relations:
Vie privée:
Pouvoir: Piiiikaaaachuuu~ & Absorde le pouvoir de la personne à côté de lui

MessageSujet: Re: « Ready to follow a sign. » [ Hikaru ]   Lun 12 Juil 2010 - 23:47

{Chronologie : Après la rencontre avec Alexei}

    Pensionnat Magique. Deux mots au lettres envoûtrices. Deux mots salvateurs pour des âmes perdues qui ne demandent qu'à comprendre les mystères du don que la vie leur a donné. Un pouvoir. Comment était-ce possible ?! Cela existait donc vraiment !! Pas besoin de regarder des séries américaines bourrées d'effets spéciaux pour en vivre une sans effets au quotidient dans ce pensionnat. Ils étaient tous pareils, ils avaient tous quelque chose d'exceptionnel, qui aurait pu leur attirer la crainte et la colère des gens "normaux". Ici, ils étaient entre eux, peut-être comme une grande famille, qui sait ?! Une personne venant à peine d'arrivée ne pouvait pas encore le dire, même si son premier jour avait été riche en paroles et en rencontre. Hikaru s'était réveillé du bon pied ce matin, profitant de la brise matinale pour parcourir les jardins qui accompagnaient le lieu de tous les mystères. L'air était doux, le ciel bleu et le jeune homme profitait des instants qu'il avait pour rechercher toujours plus de lieux, essayant d'éviter ensuite d'avoir la mauvaise surprise de se perdre au mauvais moment. Autant se perdre de jour, au moins, il pourrait voir là où il marche, que de nuit, c'était déjà beaucoup plus difficile.

    Mais Hikaru était aussi un brin nostalgique, pourtant, cela ne faisait pas longtemps qu'il était arrivé au pensionnat. Il repensait déjà à son ancienne vie. Mais pas celle qu'il avait vécu une semaine au Japon, non, celle qu'il avait passé en Australie, avec sa mère et son frère Mika. C'était la belle époque, celle d'avant l'accident. Son père partait souvent en voyage, Hikaru restait seul avec Mika qui s'occupait très bien de lui. Sa mère faisait des gauffres au sucre et des caramels tendres. C'était la belle époque, Hikaru était vraiment heureuse. Oui, heureuse car elle était encore une fille, elle ne devait pas se teindre les cheveux, les couper court et mettre des bandages serrés contre ses seins pour faire disparaître une poitrine de femme. Elle était belle la vie en Australie avec Aika, sa tendre mère, l'une des rares personnes à l'avoir vraiment aimée. Elle était simple la vie quand il lui suffisait d'aller à l'école, emmenée par Al' le majordome, un autre être humain qu'elle appréciait énormément. Va-t-il bien ?! N'est-il pas trop surmené par Father ?! Pourrait-on envoyer des mails ou des lettres au monde réel dans ce monde ?! Trop de questions se bousculaient dans la tête du jeune Australien qui préféra simplement oublier ce moment d'égarement pour repartir sur les chemins du pensionnat.

    Hikaru rentrait à nouveau dans les locaux du bâtiment, ne cherchant pas spécialement d'endroit, juste en suivant ce que ses pieds faisaient, suivant les couloirs qu'il rencontrait, il pensait maintenant à son pouvoir. Ce soir de découverte avait été assez éprouvant. Des éclairs. Il pouvait lâcher des éclairs. Un peu comme Pikachu. Sauf que ses éclairs à Hikaru étaient bleus et qu'ils ne sortaient pas de ses joues, mais de ses mains. Le jeune Australien regarda alors les sources de son don avec minutie. Rien ne permettait de déceler la moindre trace d'électricité. Pourtant, le jeune homme se sentait... surtension, c'est le cas de le dire. Comme si un courant éternel parcourait son corps, mais pas un courant électrique comme les messages nerveux. Un courant électrique comme celui qui parcourt les prises pour brancher les appareils ménagers. La manifestation de son pouvoir n'avait été faite qu'une fois. Depuis le jeune homme n'arrivait à rien. Etait-ce seulement un miracle de la science qui avait fait qu'un éclair avait frappé son camarade au moment-même où Hikaru lui touchait la main ?! Ou alors y avait-il eu un court-circuit dans un des gadgets du Japonais tueur qui avait électrisé son propriétaire ?! Hikaru n'en savait rien. Il réessaya plusieurs fois de faire sortir un éclair, mais rien ne se produisait.

    Le jeune homme ne désespérait pas, il se demandait juste s'il n'y avait pas eu une erreur dans la personne. Peut-être était-ce en fait cet agresseur qui avait le don, mais qui l'avait très mal maîtrisé ! Hikaru se cherchait des excuses, mais il était vrai qu'il n'y avait encore eu aucune étincelle dans ses mains. Il monta quelques escaliers sans s'en rendre compte. Il buta contre un panneau.


    "Interdiction de pénétrer dans ces couloirs..."

    La curiosité piqua notre jeune ami qui n'attendit pas plus d'une minute pour s'engouffrer dans les couloirs interdits, haussant les épaules, continuant sa concentration sur sa main gauche pour faire émerger des petits éclairs. Il marchait sans vraiment de discrétion, après tout, il savait très bien que ces couloirs étaient interdits, mais il s'en fichait, et cette expression de "je m'en foutisme" était déjà présente sur son visage avant même qu'il n'eut fini de tourner au premier angle.

    Il continua sa route jusqu'à sentir une présence en face de lui. Lâchant enfin sa main du regard, il remonta ses yeux bleu-vert vers la jeune fille brune qui le regardait d'un air étrange. Elle n'était pas plus vieille que lui, le même âge sinon plus jeune. Elle aussi n'avait rien à faire dans ces couloirs, mais y était quand même.


    *Cela nous fait un point commun, c'est déjà ça*

    Hikaru continua d'avancer jusqu'à arriver à environ trois mètres de l'inconnue, haussant un sourcil avant d'ouvrir la bouche.

    "T'inquiète pas, j'suis pas un surveillant, je me promène juste dans le pensionnat. Je suppose que t'as vu comme moi le superbe panneau d'interdiction, donc tu n'es pas vraiment perdue."

    Hikaru changea alors sa mine d'indifférence en un sourire qui se voulait amical.

    "Quitte à faire des bêtises autant être deux, tu ne penses pas ?!"

    Le jeune Australien estimait cette conversation mieux engagée qu'avec Alexei. Il s'améliorait, c'était bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April Ityna
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Messages : 271
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 24

Fiche perso
Relations:
Vie privée:
Pouvoir: Invisibilité & Annulation

MessageSujet: Re: « Ready to follow a sign. » [ Hikaru ]   Jeu 15 Juil 2010 - 9:57

    L'ombre qui devait sûrement être un surveillant s'avéra être un élève, apparemment un jeune homme qui avaient les cheveux mi-longs et qui semblait être plus grand qu'April, de quelques centimètres. Elle laissa échapper un soupire de soulagement malgré elle et même un sourire se mit à apparaître au coin de ses lèvres. Le garçon la rassura qu'il n'était pas un surveillant et qu'elle n'était pas vraiment perdue, vu qu'elle avait vu le panneau... Ce qui était totalement vrai. Elle hocha la tête en signe de réponse tout en étant follement satisfaite de ne pas se faire renvoyer dès le premier jour au Pensionnat. C'était déjà ça de pris.

    Puis le jeune homme lui posa une question qui l'a interpellée directement. Autant faire les bêtises à deux. On pu voir une petite lueur briller dans ses yeux avant qu'elle ne sourie sincèrement et qu'elle daigne ouvrir la bouche pour enfin dire quelque chose.

    « Très bonne idée ! »

    Elle se surpris elle-même à parler comme si de rien n'était à un inconnu, alors que généralement, elle préférait tenir ses distances, voir ne rien dire du tout et snober la personne afin qu'elle comprenne qu'elle ne voulait pas parler. Là c'était différent. Il l'avait chopée sur le coup et ils étaient sûrement les deux seuls à avoir emprunter ces couloirs qui pourtant étaient indiqués clairement interdits. Cela leur faisait un petit point commun qu'April appréciait. Elle n'était pas la seule à avoir un esprit plus ou moins rebelle, à ne pas forcément respecter tout ce qui est dit ou écrit. Elle aimait bien, oui.

    « Je me demande pourquoi ces couloirs sont interdits... Doit bien y avoir une raison. »

    Ca, c'était certain. Peut-être qu'ils menaient aux chambres des employés, ou à des salles secrètes que seuls les gens haut placés ici pouvaient accéder. En tout cas, quelque chose était caché aux pensionnaires et April allait bientôt savoir pourquoi. April et ce jeune homme dont elle ne connaissait pas encore le prénom. À vrai dire elle n'aimait pas se présenter, s'il voulait le faire, elle attendrait qu'il se lance. Personnellement, elle pouvait tout à fait tenir une conversation, voir une relation avec quelqu'un dont elle ne connaissait pas le prénom. C'était plus compliqué, bien sûr, mais pas si difficile. Y'avait qu'à donner des surnoms, jusqu'au jour où on se décide à se dévoiler... Ce qui, ça, par contre, pouvait s'avérer plus compliqué que garder le silence. Surtout pour elle, qui n'aimait pas parler de sa personnalité ou de sa vie.

    Elle regarda le jeune homme et avança de quelques pas en prenant soin de zieuter de temps à autres voir s'il suivait le mouvement. Apparemment oui, et les couloirs étaient même assez larges pour qu'ils puissent marcher côte à côte. April l'attendit alors, puis se stoppa avant de regarder droit devant elle.

    « Ils sont longs, ces couloirs... »

    En effet, on pouvait regarder en face, rien ne poussait à croire qu'il y avait une fin. C'était comme quelqu'un qui regardait le bout de la mer depuis la plage de sable fin. On y voit le contour de la terre, rond, mais jamais la fin de la mer, qui est si large qu'on y perd notre regard. Ce n'était peut-être pas autant, mais il n'y avait ni porte, ni autre couloir pour l'instant. Il semblait mener à l'infini.

    * Je ne pensais pas que le Pensionnat était aussi long... *

    Elle se remit à marcher en compagnie du jeune homme jusqu'à ce qu'ils croisent un autre couloir, qui était orienté vers la gauche. Voilà, ils avaient deux choix à présent. Soit ils continuaient tout droit, soit ils tournaient et ne savaient plus où ils se trouvaient. April se retourna vers son compagnon de marche et lança un air interrogateur.

    « Ca se complique... »

- ♣ ♣ ♣ -

« I wish you were here tonight with me to see the northern lights... »

RP en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-magique.forum-actif.net
Hikaru Aoki
Admin
Admin
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 25

Fiche perso
Relations:
Vie privée:
Pouvoir: Piiiikaaaachuuu~ & Absorde le pouvoir de la personne à côté de lui

MessageSujet: Re: « Ready to follow a sign. » [ Hikaru ]   Mar 3 Aoû 2010 - 0:11

    Les couloirs interdits plus si interdits que ça, étant donné qu'à peine arrivés, déjà deux des pensionnaires avaient déjà enfreint la règle. Jouer les hors-la-loi avait toujours plu à Hikaru, qui avait toujours vécu dans la plus grande sévérité, afin de ne pas casser une image déjà amochée d'une famille qui ne valait rien au niveau sentimental. Savoir qu'il pouvait à présent le faire sans que personne ne sache réellement qui il était le rassurer et lui donner une plus forte envie de le faire. C'était une des raisons qui l'avait poussé à passer outre le panneau et à s'aventurer dans ces couloirs. Raison qui devait aussi être l'une de la jeune fille en face de lui. D'ailleurs, cette personne trouvait l'idée de l'Australien bonne, elle avait même l'air tellement bonne que la jeune inconnue lui sourit.

    Hikaru se posait la même question que la jeune fille : pourquoi les couloirs interdits étaient-ils interdits ?! Que cachaient réellement ce pensionnat ?! Un monstre ?! Une magie très puissante ?! Un fantôme ?! Le jeune homme n'avait pas de réponse à apporter, seulement des hypothèses. Mais, avec l'existence de dons, l'existence de ce pensionnat accessible par un portail magique, tout pouvait être possible et même les idées les plus farfelues qu'il pouvait exister étaient sûrement réelles dans ce monde. Le jeune Australien haussa lors les épaules avant de s'adresser à la jeune inconnue.


    "Qui sait. Des choses étranges et farfelues, comme le reste de ce pensionnat... Cela ne m'étonnerait même plus, et pourtant, ça ne fait que deux-trois jours que je suis ici !! Mais bon, j'aime les secrets, parce qu'ils sont là pour être découverts, tu ne crois pas ?!"

    Hikaru lui adressa un clin d'oeil complice avant de repartir dans ses propres réflexions sur ce que pouvaient bien cacher de simples couloirs. Il était même perdu dans ses pensées, et ne remarqua pas le départ de la jeune fille. Il était encore en train d'imaginer des pièges à la Indiana Jones, comme une pierre qui apparaîtrait d'un coup et se mettrait à rouler dangereusement en leur direction, ou encore des flèches empoisonnées qui sortiraient des murs une fois le pied d'un des deux compagnons posé sur l'interrupteur savamment dissimulé dans le sol. Ou peut-être une secte !! Mais oui, des rituels comme des sacrifices ou autres... Hikaru frissonna à cette pensée, en s'imaginant des sacrifices humains, les leurs, qui sait, s'ils continuaient à s'aventurer dans les couloirs. En plus, il ne pourrait pas être d'une aide précieuse, lui qui n'avait aucun pouvoir. Mais peut-être cette jeune fille en avait-elle un assez puissant pour leur permettre de fuir ?! Le jeune Australien revint dans le présent en voyant la jeune inconnue quelques mètres plus loin. Il la rattrapa en quelques enjambées, juste avant qu'elle ne tourne son regard vers lui, comme pour voir s'il la suivait. Elle s'arrêta alors pour l'attendre. Le jeune homme la rejoignit alors qu'elle parlait de la longueur des couloirs. Notre jeune ami se tourna un instant pour voir le chemin parcouru avant de retourner vers l'avant pour apprécier le reste à parcourir. Il poussa alors un long sifflement avant de parler.

    "Interminables, tu veux dire !! C'est pas chez moi que tu trouveras des couloirs comme ceux-là, et pourtant, chez moi, c'est trèèès grand..."

    Hikaru se tut, conscient qu'il venait de parler de son ancien chez lui, l'endroit d'où il avait été chassé parce qu'il voulait poursuivre sa propre route, et non celle toute tracée par la personne qui lui servait de père. Cette immense villa qui surplombait la ville de Sidney, qui pouvait contenir quelques centaines de personnes lors de soirées mais qui n'hébergeait réellement qu'une petite dizaine de personnes dont le propriétaire, son fils et la nouvelle épouse. Le jeune Australien était de nouveau dans ses pensées mais réussit à s'en extraire avant que la jeune fille se remit à marcher. Il n'avait plus à y penser, tout était fini à présent. Il allait se faire émanciper et puis, de tout façon, là où il se trouvait à présent, il n'avait plus besoin de la vie de son père. Mais est-ce que les proches de "l'ancienne vie" étaient au courant d'où se trouvaient leurs connaissances ?! Avaient-ils des nouvelles des faits et gestes de leurs amis de temps en temps ?! Tout était possible, et c'était pour cela qu'Hikaru avait décidé de ne pas quitter son "corps" de garçon pour retrouver celle qu'il était vraiment.

    Les deux compagnons avaient poursuit leur route à travers les couloirs du pensionnat, vers l'inconnu. Lorsqu'ils arrivèrent au croisement de deux couloirs, une pointe excitation envahit notre jeune ami qui n'hésita que très peu avant de se tourner vers sa collègue de bêtise.


    "Hum, choix intéressant. Soit nous continuons tout droit, sachant parfaitement que, pour revenir au point de départ, il ne faudra pas tourner, soit nous tournons par pure curiosité, et nous risquons de ne pas retrouver notre chemin, ou alors de tomber sur un cul-de-sac et cela nous facilitera la tâche, ou bien encore ce couloir nous mènera à un autre bout du pensionnat... Dieu seul connaît la réponse... Pour ma part, j'ai très envie de tourner, simplement parce que ma curiosité est très forte pour ce chemin et que..."

    Hikaru n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un bruit étrange se fit entendre dans le couloir qui continuait tout droit. Un bruit qui se rapprochait dangereusement. Le jeune homme n'hésita pas une seule seconde et attrapa sa jeune partenaire par le poignet avant de l'entraîner dans une course folle à travers le couloir de gauche. Ne sachant pas du tout où ils allaient, ni même si le bruit allait les poursuivre, le jeune homme continua la course quelques instants tout en s'adressant à la jeune fille.

    "J'espère que ton pouvoir peut nous aider à nous en sortir si on doit affronter quelque chose, parce que moi, je ne pense pas t'être d'une quelconque utilité !!"

- ♣ ♣ ♣ -

RP en cours {OFF}
♦️
♦️
♦️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Ready to follow a sign. » [ Hikaru ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Ready to follow a sign. » [ Hikaru ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pensionnat :: Couloirs interdits-