Un nouveau pensionnat, de nouveaux pouvoirs, de nouvelles rencontres... Gérer vos relations et amusez-vous dans le Pensionnat Magique !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [007] Hikaru Aoki & Alexei Liadov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
April Ityna
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Messages : 271
Date d'inscription : 06/07/2010
Age : 24

Fiche perso
Relations:
Vie privée:
Pouvoir: Invisibilité & Annulation

MessageSujet: [007] Hikaru Aoki & Alexei Liadov   Sam 10 Juil 2010 - 21:12



Chambre 007

Hikaru Aoki & Alexei Liadov

~

- ♣ ♣ ♣ -

« I wish you were here tonight with me to see the northern lights... »

RP en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-magique.forum-actif.net
Hikaru Aoki
Admin
Admin
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 25

Fiche perso
Relations:
Vie privée:
Pouvoir: Piiiikaaaachuuu~ & Absorde le pouvoir de la personne à côté de lui

MessageSujet: Re: [007] Hikaru Aoki & Alexei Liadov   Mar 3 Aoû 2010 - 1:52

UN DEBUT A TOUT



    Le compliment de son interlocuteur fit légèrement sourire Hikaru, lui rappelant qui avait choisi ce prénom et ce qui était arrivé à cette personne. Aika Aoki... Celle qui lui avait donné la vie et qui avait presque perdu la sienne lors d'un des violents orages qui frappaient de temps en temps le pays. La femme que le jeune homme avait le plus aimé dans sa jeune vie, la seule et unique femme de sa vie, qui n'était à présent qu'un légume, branchée à des respirateurs artificiels. L'Australien s'était d'ailleurs toujours demandé pourquoi son paternel avait ordonné qu'on garde sa femme en vie, sachant très bien que, de toute façon, il allait en épouser une autre beaucoup plus jeune qui pourrait lui donner un héritier mâle digne de ce nom. Le regard du jeune Australien s'assombrit quelques instants avant d'oublier tout cela et de repartir dans le monde du pensionnat. Il haussa simplement les épaules en guise de réponse.

    Alexei fit aussi ses hypothèses sur la suite de leur vie au pensionnat. Pour lui, ils auraient le droit à des chambres individuelles. Ce serait vraiment super pour Hikaru qui n'aurait alors pas besoin d'avoir recours à divers stratagèmes pour éviter de se faire démasquer. Le jeune Russe parla ensuite des cours. C'était une excellente question. Hikaru n'avait lu nulle part dans la lettre un quelconque paragraphe concernant les études. Mais il fallait bien apprendre à se servir de son pouvoir, non ?! Le pensionnat se devait donc d'aider ses pensionnaires à se maîtriser, sinon, c'était la catastrophe assurée ! Le jeune Australien s'en fichait un peu, étant donné que ses soit-disants dons ne s'étaient pas manifestés depuis l'étrange nuit avec son ancien camarade de classe. Finalement, Hikaru se tourna vers son compagnon en souriant.


    "Ta définition des cours ressemble un peu à celle d'Harry Potter. Il faudrait arrêter de regarde la télévision. Quoi que... après ce que nous avons vécu pour arriver ici, cela ne m'étonnerait pas que ce que l'auteure a écrit dans ses livres soit bien réel."

    Hikaru émit un petit rire en entendant le jeune Russe parler de banals cours de mathématiques. Il était vrai que cela ne servirait à pas grand chose, à part à les embêter. Le jeune homme parla aussi de son pouvoir : faire des glaçons. Un pouvoir de glace ?! Possible. Quoi qu'il en soit, c'était au tour d'Hikaru de dire comment il était arrivé jusque là.

    "Je ne sais pas trop ce qu'il s'est passé pour ma part... J'étais en train de rentrer du lycée sous la pluie quand un de mes "camarades" de classe m'agressa. Ah oui, je n'étais pas très apprécié dans mon école au Japon, parce que j'étais étranger et nouveau. Ils ne m'appréciaient vraiment que pendant les cours d'anglais, parce que je répondais à toutes les questions à leur place. Quoi qu'il en soit, il a tenté de m'agresser, mais s'est retrouvé électrisé en tentant de me poignarder. Un éclair a dû nous frapper ou quelque chose comme cela, parce que des éclairs m'ont parcouru, mais je n'ai senti aucune douleur. Depuis, il ne s'est plus rien produit, je ne ressens rien et rien n'apparaît quand je me concentre. C'est tout..."

    Hikaru avait eu une période où il sortait beaucoup et donc, par conséquent, buvait énormément. Mais il avait arrêté après une des disputes avec son père lors de laquelle Dan avait parlé de la mère du jeune homme. #Qu'est-ce que ta mère aurait pensé de toi si elle te voyait dans l'état lamentable dans lequel tu t'es mis en t'enfilant autant d'alcool ?!# Ces mots avaient fortement résonné dans la tête de la jeune fille qu'il était à l'époque, puis il avait arrêté les sorties et la boisson. La vodka que lui proposait Alexei était tentante, mais le jeune Australien ne savait pas vraiment s'il pourrait résister à l'envie d'en prendre un autre verre, puis un autre, puis encore un jusqu'à finir dans un état qui ne lui permettrait pas de se souvenir de la soirée le lendemain. Néanmoins, le jeune homme ne fit aucune réflexion à ce sujet et se contenta de gravir les marches qu'il n'avait pas encore empruntées.

    Une fois en haut, deux chemins s'offraient à eux. Hikaru prit les devants et s'imposa en prenant à gauche. Il se tourne auparavant vers Alexei pour lui expliquer.


    "Une simple habitude, je commence toujours par la gauche."

    Il s'engouffra dans le couloir, son sac sur l'épaule et son compagnon à ses côtés. Ils continuèrent une marche des plus silencieuses dans un couloir dans la pénombre. Pas une seule fenêtre, mais notre jeune Aoki savait qu'il n'allait pas tarder à faire nuit noire. Ils débouchèrent enfin dans une petite pièce avec une porte à double battants. Sur le dessus, on pouvait voir en jolies lettres gravées le mot que les deux jeunes gens attendaient : DORTOIR. Hikaru poussa un profond soupir de soulagement.

    "Enfin trouvé !! Il était temps !! Bon, on part à la recherche de nos chambres ?!"

    Ce ton enjoué était celui de l'habituel Hikaru, celui qui souriait à la vie et qui était curieux de tout. D'un pas dansant, il se mit en route en poussant l'un des battants de la porte, la maintenant jusqu'à ce que son compagnon prenne le relais puis les deux jeunes hommes s'élancèrent le premier couloir. Les chambres étaient numérotés et on pouvait voir des noms dans des petites pancartes de verres suspendues à côté des portes. Les numéros défilèrent sous les yeux d'Hikaru qui s'arrêta au chiffre 7. Là, à gauche de la porte se trouvaient deux plaques, le coeur du jeune Australien rata un coche : il n'allait pas être seul dans la pièce. Son coeur faillit en rater un deuxième en voyant les deux noms : Chambre 007 Hikaru Aoki - Alexei Liadov. Hikaru eut un petit rire nerveux en voyant que la personne qui l'avait accompagné tout au long du périple était en réalité la personne qui allait partager sa chambre.

    "Si ça, c'est pas du hasard..."

    Hikaru attrapa la clanque de la porte et l'ouvrit doucement. A l'intérieur de la pièce, une chambre des plus normales, avec deux lits, deux tables de chevet, deux armoires, deux bureaux, deux chaises et une salle de bain. Sur chacun des bureaux, une clé, vraisemblablement celle de la chambre. Le jeune homme alluma la lumière tandis que les derniers rayons du soleil filtraient à travers l'unique fenêtre de la pièce.

    "Okaeri, Alexei-kun ! Ceci signifie en gros "Bienvenue chez toi, Alexei", la chambre est modeste, mais je pense qu'on peut se serrer un peu pour se faire mutuellement de la place. Personnellement, je n'ai pas de préférence pour le lit, donc tu prends celui que tu veux, et tu peux aussi être le premier à la douche, ça ne me dérange pas non plus !! J'espère juste que tu n'es pas ronfleur, parce que moi, je ne suis pas, sauf quand je suis malade... Et... c'est à peu près tout ce que tu as besoin de savoir pour l'instant."

    Le jeune Australien sourit à son compagnon qui était à présent son camarade de chambre.

- ♣ ♣ ♣ -

RP en cours {OFF}
♦️
♦️
♦️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexei Liadov
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: [007] Hikaru Aoki & Alexei Liadov   Mar 3 Aoû 2010 - 3:03

Le jeune homme tendit une oreille curieuse quand Hikaru lui distilla l'histoire de la révélation de ses talents. Quand Alexei avait découvert sa capacité, qu'il ne réussisait pas encore à nommé, tranquillement assis dans son fauteuil de bureau, le jeune australien lui avait découvert ses aptitudes en se battant. Malgré la différence évidente, le jeune russe trouva un point commun qui le rassura profondément. L'un comme l'autre, il ne savait pas à quoi tout cela rimait, et l'un comme l'autre douté quelque peu. Alexei suivit simplement Hikaru dans les dédales de couloirs du pensionnat. Son visages aux traits fins arborait une expression songeuse, parfois égayait par un sourire, sans raison d'être. Il était loin de chez lui, et même s'il avait toujours profondément détesté la villa Liadov et son silence, il se surprenait à la regretté. Non ! Ce n'est pas la villa elle même qu'il regrettait, c'était son avenir, sa ville, sa patinoires... voilà ce qu'il regrettait ! Pourtant, il ne voulait pas resté cloitré dans ses pensées moroses, si il était là, c'est qu'il y avait une raison... Alors autant en profitait. Son pas sembla se réjouir de ses nouvel pensées, et frappa le sols de manière plus assuré, plus marqué... plus fier ?

Les murs des corridors étaient parfaitement lisse, aucune imperfection n'étaient à noté sur leurs surfaces. Il n'y avait aucun point de repères possibles. Chaque porte, chaque détours se ressemblaient. Tout portait à confusion. D'autant plus qu'aucune fenêtre ne perçait les masses sombres, si la nuit n'était tombée, elle ne tarderait plus à dévorée l'horizon. Un profond silence s'était installé entre les deux jeunes gens, Alexei plongea quelques instants dans un souvenir pas si lointain, mais qui lui paressait déjà appartenir à un passé oublié : La coupe de russie ! Il avait survolé le championnat, exécutant quadruple saut et pirouette bielman à la perfection. Obtenant ainsi sa première médailles d'or chez les adultes, et également la clefs pour sa participation aux championnats olympiques ! Et pourtant une simple feuille de papier lui avait coupé l'herbe sous le pied ! Quelques mots seulement avaient piétiné son rêve et ses espoirs... En quelques secondes son destin tout entier avait
basculé, dans une voie qu'il n'avait jamais imaginé !

Le soupire de soulagement de son camarade le sortie de sa tourmente intérieur. Son future se dressait devant lui. En lettres d'or sur un marbres sombres. Son avenir, et surtout le repos ! Il pénétra dans l'aile qui servait de dortoir, toujours devançait par Hikaru, et commença a cherché son nom sur les portes. Mais à sa grande surprise, il y avait à chaque fois deux noms, et aucunes trace du siens. Un vent de panique lui traversa le dos : Et si il avait un colocataire violent ? Irrespectueux ? Et si... Et si l'administration l'avait simplement oublié, et qu'il se retrouvait coincé dans un plaquait à balais ! Le vent de panique,se transforma en tempête. Le hockey de surprise d'Hikaru l'apaisa et
l'emplis d'une joie puissante ! Son tovarich de la première minute,
serait donc également son ami de dortoir. Une bonne alliance, pour l'instant. Cependant la joie se dissipa quelque peu, quand le jeune australien ouvrit la porte est dévoila la chambre. La simple
chambre. Alexei avait été élevé dans une imposante villa, il
avait donc était habitué au plus grand lux et aux meubles les plus
distingués. Cette fois sa chambre était simple. Deux lits, deux
armoires, deux bureaux, deux chaises, une fenêtre... Le mouvement de reculs passait, le russe se précipita finalement dans la pièce, un sourire éblouissant et les yeux pétillants. Même si la pièce n'était pas exceptionnel, il le savait, il y passerait des moments agréables. Le jeune russe fut très vite rattrapé par le discours formel de son colocataire, discours auquel il répondit par le même ton enjoué qu'a son habitude :

« Pour le lit, je te laisse celui de gauche, tu as dit que tu préférait la gauche tout à l'heure. Pour la douche, je te la laisse en premier. Ton épaule à plus souffert que mon bras, tu es la depuis plus longtemps que moi en plus, puis tu as mené les recherches d'une main de maitre alors à toi l'honneur. Non, je ne ronfle pas, même quand je suis malade. Je dors bien, je suis sociable, bref le colloc idéal... Ou presque ! »

Il s'approcha à pas de velours de la fenêtres. Le ciel aux couleurs sanguines poussait ses derniers soupirs contre la nuit. La lumière chaude, se reflétait sur le parc.

« Si la chambre n'as rien d'exceptionnel, on à au moins une belle vue ! Viens voire ! »

Se détournant de la fenêtre, Alexei prit sa valise, du moins le monstre qui était jadis une valise, et la jeta sur son lit. Il ouvrit la bête, et commença à déballé ses affaires sous le regard d'Hikaru. Le jeune russe plongea ses mains dans la boite de plastique qui semblait ne plus avoir de fond et en ressortie une imposante poignée de médailles d'or : plusieurs fois champion de russie junior, plusieurs fois champion d'europe junior, chamipon du monde junior et enfin champion de russie. Il est vraie que malgré son jeune age Alexei avait déjà un palmarès plus qu'impressionnant. Le jeune homme reporta son attention sur l'australien qui n'avait pas bougé :

« Beh alors, tu vas la prendre,oui ou non cette douche ? Si ton épaule te fais vraiment souffrir je peut même te proposé un massage après. Je suis pas un expert mais... je me débrouille. Cependant, une bonne douche chaude, il n'ya rien de mieux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Aoki
Admin
Admin
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 25

Fiche perso
Relations:
Vie privée:
Pouvoir: Piiiikaaaachuuu~ & Absorde le pouvoir de la personne à côté de lui

MessageSujet: Re: [007] Hikaru Aoki & Alexei Liadov   Mar 3 Aoû 2010 - 15:34

    Une chambre d'étudiant. Enfin notre jeune héritier pouvait apprécier le sentiment d'avoir une chambre petite mais accueillante, lui qui avait été habitué à son immense chambre dans laquelle il se perdait de temps en temps, puis à son grand appartement de Tokyo. Le jeune homme était... heureux. ce qui n'avait pas l'air d'être le cas, aux premiers abords, d'Alexei, qu'Hikaru sentit tout d'abord reculer légèrement avant de finalement pénétrer dans leur pièce avec un sourire des plus grand et des yeux pleins d'étoiles. Le jeune Australien s'arrêta un peu avant de partir dans une réflexion. Alexei était-il un habitué du luxe ?! Ou simplement avait-il en problème le peu de place qu'ils avaient pour deux personnes ?! Le jeune homme haussa les épaules et reporta ses pensées sur l'action présente. Son nouveau colocataire lui laissait le lit de gauche, par rapport à ce que le jeune Australien avait dit lors de l'insection des couloirs. Notre jeune ami avait aussi le loisir de prendre sa douche en premier. Un jeune Russe qui se disait colocataire presque idéal. Malheureusement, Hikaur était toujours inquiet de partager une chambre. L'idée que son compagnon de chambrée découvre son terrible secret était plus qu'obsédant. Hikaru attrapa pour la première fois depuis son arrivée la chaîne en argent qui pendait à son cou, la porta à sa bouche et commença à jouer avec.

    Il s'agissait là d'un tic nerveux que le jeune homme était coutumié. La chaîne appartenait à son frère aîné, Mika, qui lui avait offert à son départ pour la France. Cette chaîne était le cadeau que tous les fils Wilson avaient reçu pour leur treizième anniversaire. Hikaru étant une fille, elle avait eu le droit à une gourmette qu'elle ne mettait plus depuis longtemps. A la place, elle avait hérité de ce cadeau qu'elle ne quittait plus. Quand elle se sentait seule ou qu'elle était inquiète ou nerveuse, elle jouait toujours avec. A présent qu'elle était garçon, le fait de porter une chaîne était naturel, et le jeune homme continuait son tic.

    Alexei ouvrit à nouveau la bouche pour parler de la vue. Le jeune Australien alla à la fenêtre lorsque le jeune Russe se déplaça pour poser sa valise monstrueusement énorme sur son lit. Hikaru avait déjà posé son sac sur le sien et frôlait à présent la vitre de la fenêtre du bout du doigt, appréciant l'astre rouge qui descendait de minute en minute. Au moins, dans ce monde, il y avait un soleil, comme dans le leur, c'était déjà une bonne chose. Le jeune homme avait toujours aimé regarder les couchers de soleil, surtout sur la colline que Mika lui avait fait découvrir lorsqu'ils étaient plus jeunes. Mika... L'une des rares personnes que notre jeune ami aimait plus que tout au monde, et l'une des personnes qu'il avait perdues à cause de son géniteur.

    Le tintement d'objets métalliques tira Hikaru de sa rêverie et il tourna ses yeux bleus vers l'origine du bruit. Alexei venait de sortir de son sac une énorme poignée de médailles en tout genre, toutes en or. Le jeune Russe n'avait pas l'air plus vieux qu'Hikaru, et pourtant il avait gagné tout ça lui-même. Le jeune Australien se rappela alors de la mine déconfite d'Alexei à la vue de la chambre.


    *Il est riche...*

    Les yeux de notre Hikaru s'assombrir un instant. Alexei s'adressa à lui et le jeune Australien hocha simplement la tête. Il ouvrit son sac et en tira deux bouts de tissus informes ainsi qu'une trousse qu'il embarqua dans la salle de bain dans laquelle il s'enferma. Il s'adossa à la porte et soupira. Jetant ses affaires sur le sol, il entreprit le douloureux travail de se déshabiller. Il retira sa chemise avant d'enlever son tee-shirt. Les bandages étaient encore bien serrés sur sa poitrine. Le jeune homme attrapa le bout du tissu et le déroula lentement. La libération était lente, l'appelle d'air était important, mais le jeune homme savait pas expérience qu'il fallait qu'il y aille doucement, sinon la douleur serait conséquente. Enfin la fin du bandage tomba dans le vide et la poitrine du jeune Australien se souleva. La jeune femme soupira avant de défaire le bouton de son pantalon, lequel tomba rapidement à ses chevilles.

    Hikaru tourna le bouton de la simple douche et une eau glacée jaillit du pommeau. La jeune femme passa la tête sous l'eau et attendit un moment avant d'augmenter la température. L'eau chaude coula le long de son corps, soulageant son épaule et ses muscles endoloris. La douche dura à peine une dizaine de minutes. La jeune femme attrapa une serviette déjà présente dans la pièce et sortit de l'habitacle. La glace de la salle de bain était toute embuée, mais cela n'empêcha pas notre jeune Australienne de s'appuyer sur le lavabo et observer son reflet flou. Elle se sécha rapidement, remit ses stupides bandages qui lui serraient la poitrine et enfila ses habits. Elle posa la serviette sur sa tête et sortit de la salle de bain.

    Alexei était toujours dans la pièce quand Hikaru réapparut, ses précédentes affaires dans les mains, affublé de son long tee-shirt informe noir et de son espèce de caleçon de couleur assez indéfinissable. Les deux affaires appartenaient bien évidemment à Mika, des objets avec une immense valeur sentimentale dont le jeune Australien ne pouvait se séparer. Hikaru secoua un peu la serviette dans ses cheveux avant de s'adresser indifféremment à son compagnon de chambrée.


    "La douche est libre, mais attends un peu si tu ne veux pas finir dans un hammam. Personnellement, je n'ai pas l'intention de ressortir pour aujourd'hui. Pourquoi faire aujourd'hui ce qu'on peut remettre à demain ?! Nous aurons bien assez le temps de tout faire un autre jour..."

- ♣ ♣ ♣ -

RP en cours {OFF}
♦️
♦️
♦️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexei Liadov
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: [007] Hikaru Aoki & Alexei Liadov   Mar 3 Aoû 2010 - 16:35

Le jeune australien disparut dans la salle de bain, ses affaires de toilettes sous le bras sans un mots. Laissant seul Alexei, avec ses médailles, témoignages d'une vie qui s'était peut être éteintes à jamais ! Le russe ne savait pas véritablement pourquoi il avait pris ses trophées, après tout peut importe leurs brillances, ici, ce n'était que des babioles sans importance et attrape poussière ! Mais il n'avait pas pus se résigné à les laissés derrière lui ! Malgré leurs inutilités, ils avaient tous une valeur sentimentale. C'était tous une petite partie de son histoire... Et quel histoire ! Jeune prodige du patin dés son plus jeune age, il n'avait jamais quitté les hautes sphères de la disciplines.
A 11ans il maitrisais déjà les doubles et quelques triples, à 13 ans il maitrisais tout les triples, et enfin à 14 ans il maitrisais le quadruple, ce n'est qu'à 15 ans qu'il réussit son première enchainement Quad/triple. On le comparé déjà à Plushenko et Yagudin... Les experts sportifs n'étaient pas avare de superlatif pour décrire son style et sa technique, tout le monde le complimentait... Sauf eux ! Ses propres parents. Qui toujours lui donnait le dos ! Il n'était pas le fils qu'il espérait, pas assez scientifique à leurs gouts... Pas assez digne de la réputation des Liadov ! Un sourire amère tordit les trait calme de son visage,seul, devant ses médailles froides, une larmes perla au coin de ses yeux. Fine et discrète, elle roula et se brisa sur son dernier titre en date. Une profonde nostalgie l'avait pris dans son manteau d'amertume, de regret et de bon nombre d'autre sentiment inexplicable.

Le bruit de la porte de la salle de bain le tira de son isolement. Il secoua vivement la tête pour chassé ses pensées sombres et continua le grand déballage, laissant ses médailles en vrac sur le lit. Il tira en premier lieu une série d' écharpe ; blanche, bleu pétrole, noire, rouge sanguine... Puis se fut une pile de tee-shirt pop-art qui sortie du monstre, puis une pile de jeans, puis des gilets, puis des cravates, puis des chemises... Très vite le russe fut encerclé par une montagne de vêtement. Continuant de fouillé dans sa valise il en sortie un livre intitulé en russe : « Mille tournesols à la recherches du soleils ». Alexei avait toujours voué une passion démesuré et incompréhensible pour les tournesols, qui tout au long de leurs vie cherche la lumière et la chaleur de l'astre. Pour lui la plante jaune était hautement symbolique ! Cette lubie idiote lui avait souvent values des remarques et des moqueries parfois blessante ! Le jeune homme ne s'attarda pas sur le livre qu'il aurait surement le plaisir de feuilleté plus tard et le jeta parmi les affaires éparpillé sur le lit. A présent il recherchait quelque choses de précis. De nouveaux des vêtements se mirent à danser hors du monstre de plastique qui se vidait de son contenue. Enfin, un tintement de verre lui arracha un violent et brulant sourire. Il ne put retenir sa phrase clefs :

« VOODKAAAA »

Au même moment, la porte de la salle de bain émis un léger cliquetis et s'ouvrit. Le jeune australien apparue entouré de vapeurs d'eau. De toute évidence il avait suivit le conseil d'Alexei, eau chaude ! Mais c'est d'une voix totalement froide et indifférente qu'il interpella le jeune homme toujours assis sur son lit, au milieu d'un chaos sans nom. Le ton lointain de son acolyte sonna bizarrement aux oreilles du patineur. Avait-il dit quelque choses de blessant ? Avait-il heurté la sensibilité du jeune australien ? Avait-il.... Avait-il mal agit ? Il ne savait pas, et son incompréhension le frustré au plus haut point. Mais il prit sur lui, ne voulant pas commettre un impairs de plus, et tenta, tant bien que mal de dissimulé son embarras fasse au ton plus froid que le lac baikal en hiver.

« En attendant que la vapeurs retombe, et ne comptant pas joué les explorateur nocturne non plus. Je peux te proposé une vodka. Oui mais pas n'importe quelle Vodka, non, de la Vodka made in Russia comme vous dite ! Alors ce vers, pour ou contre ? » Alexei rougit dans la seconde qui suivit sa question, s'il avait blessé le jeune australien il était évident qu'il refuserait de trinqué avec lui ! Tenta de reprendre un peu de prestance, il enchaina sur un ton plein d'allégresse.

« Bien, nous voilà partie pour un ans ! Sa à quelque chose d'exitant tout de même la nouveauté ! J'espère au moins qu'il y a une patinoires, resté si longtemps sans patiné se n'est pas bon du tout pour moi. Ah la glace ! C'est beau la glace tu ne trouve pas ? Sa à quelque chose de poétique et de mystérieux. AH, est tinquiète pas pour le chaos, j'ai juste entrepris de vidé ma valise, tous sa va bientôt disparaitre dans mon armoires, et dans ma table de chevet. Cependant, sa ne te dérange pas, si j'accroche juste une médaille au dessus de mon lit ? Le titre dont je suis le plus fier seulement. Dit, tu pratiques un sports toi ? Ou du moins, c'est quoi tes passions ? »

Lentement le soleils pourpre s'effaça derrière les lignes sombres de l'horizon, bientôt la lune naitra dans l'encre du ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Aoki
Admin
Admin
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 25

Fiche perso
Relations:
Vie privée:
Pouvoir: Piiiikaaaachuuu~ & Absorde le pouvoir de la personne à côté de lui

MessageSujet: Re: [007] Hikaru Aoki & Alexei Liadov   Mer 4 Aoû 2010 - 10:30

    Vodka. Les deux syllabes résonnèrent dans la tête d'Hikaru qui se souvint de la soirée qui l'avait mis dans l'état le plus lamentable dans lequel on pouvait se mettre pour le plaisir.

    ~~ Elle était encore une jeune fille, mais avait déjà cette passion pour embêter son père, depuis qu'Aika avait eu son accident. Elle sortait à présent presque tous les soirs, sans tenir compte des avertissements de son père. Les soirées étaient très souvent bien arrosées, mais celle-là l'était encore plus. Hikaru n'était pas une grosse buveuse, mais quand il s'agissait de faire la fête, elle savait tremper ses lèvres dans les boissons alcoolisées et ressortir légèrement bourrée des soirées. Avec son groupe "d'amis", ils avaient entrepris le lourd pari de vider près de deux bouteilles de vodka pure chacun. La jeune Australien alors âgée de seize ans avait bien entendu tenu ce pari et avait attrapé une dizaine de petits verres qu'elle avait généreusement rempli de boisson. Un des garçons qui ne buvaient pas de la soirée pour la simple et bonne raison que c'était lui qui allait conduire, se mit à faire le décompte avant le grand départ pour le tour de Russie de la vodka. Au signal, les verres se levèrent en choeur et les liquides alcoolisés descendirent dans les gorges. Hikaru n'avait jamais testé la boisson russe auparavant, son bâptème avait été assez violent : dès le premier verre, la morsure de l'alcool lui brûla la gorge avant de chauffer son estomac. Elle n'en tint pas compte et continuer à lever les verres, impassible et déterminée. La première bouteille était finie. Il ne restait en course que trois participants, dont Hikaru. Sa tête commençait à tourner et sa gorge lui brûlait, mais elle tenait bon. Le dernier verre arriva très rapidement, elle ne s'apercevait même plus du passage de la boisson dans sa bouche, de son goût sur sa langue et de la chaleur dans son oesophage. Le verre tinta sur le comptoir et les applaudissements s'élevèrent. Elle avait gagné le pari et la course contre les autres. Elle leva les bras et poussa un cri de victoire avant d'appeler le barman.


    "T'as pas un truc cool à proposer ?! Genre une téquilla ?!"

    Le barman la regarda en haussant les sourcils avant de la servir. La jeune Australienne leva son verre avant de tomber à la renverse. Sa tête heurta le sol et sa vision se troubla. Les personnes autour d'elle se mirent à rire avant de pousser des cris d'épouvante. Hikaru ne comprenait pas ce qu'il se passait, mais voyait une de ses amies prendre son téléphone et appeler une ambulance. Une remontée acide se fit sentir dans sa gorge, puis dans sa bouche avant de se déverser sur le sol. La jeune fille venait de le comprendre : elle était sur le point de faire un coma éthylique. L'ambulance arriva rapidement et la jeune Wilson fit prise en charge. On l'emmena à l'hôpital de Sidney et on lui fit un lavage d'estomac. On appela aussi son père qui ne prit même pas la peine d'envoyer quelqu'un pour récupérer sa propre fille. Par chance, Alfred vint la chercher à la sortie de l'hôpital, et la jeune Hikaru ne dit pas un mot de tout le trajet. Ce n'est qu'une fois à la villa Wilson que son père explosa sa colère sur sa fille, lui ordonnant d'arrêter ses bêtises et de se comporter un peu comme une adulte. Depuis Hikaru n'avait plus touché à un verre d'alcool quand elle était en soirée, se souvenant toujours de cette sensation de mal être qu'elle avait ressenti et de ses dures paroles qu'elle avait entendues. ~~

    Hikaru du présent secoua alors la tête, chassant ces souvenirs de son esprit, les enfouissant assez profondément dans son subconscient. Il regarda Alexei qui avait déballé toute son immense valise sur son lit avec les mêmes yeux indifférents avant de l'écouter continuer son monologue sur la glace et sur la médaille qu'il voulait accrocher au-dessus de son lit. Le jeune Australien haussa les épaules.


    "Tu fais ce que tu veux, après tout, c'est ton côté de la chambre. On est deux à vivre dedans, chacun sa partie, chacun sa manière de décorer..."

    Le jeune homme soupira avant de reprendre la parole qu'il avait laissé au silence.

    "J'ai pratiqué beaucoup de sports quand j'étais plus jeune : équitation, tennis... On a même essayé de m'apprendre le golf, sans succès. Mais ce que j'aime bien, c'est la photographie... Je pourrais passer des heures quelque part à prendre des clichés de tout et n'importe quoi. Mais c'est beaucoup moins classe qu'un champion de patinage artistique habitué au luxe, pas vrai ?!"

    Hikaru sourit en coin amèrement avant de tourner le dos à son colocataire. Il attrapa son sac et l'ouvrit. Il sortit un double cadre-photo qu'il posa sur sa table de chevet. Dedans, deux photos assez vieilles : sur la première, une jeune femme souriant au regard pensif qui fixait un point au loin. Elle ne regardait pas l'objectif, mais le paysage qu'offrait l'Australie par un merveilleux jour ensoleillé. Elle était jeune et belle. De longs cheveux châtains ondulaient sur ses épaules et deux petits yeux bleus rieurs et espiègles savouraient le moment présent. L'autre photo était celle d'un jeune homme aux cheveux foncés et aux yeux verts qui tenait dans ses bras une petite fille aux cheveux châtains et aux mêmes yeux bleus que la femme de l'autre cliché. Tous deux souriaient à l'appareil dans un immense jardin fleuri. Une fleur était tombée dans la chevelure de la petite qui riait aux éclats, figée dans le temps sur une feuille de papier semi-glacé.

    Hikaru resta quelques secondes sur ces photos qui lui donnaient tant de bons souvenirs avant de retourner à son sac pour sortir les quelques affaires qui se battaient en duel dedans afin de les mettre dans son armoire. Il n'avait plus jeté un regard à Alexei depuis ses dernières paroles...

- ♣ ♣ ♣ -

RP en cours {OFF}
♦️
♦️
♦️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexei Liadov
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 09/07/2010

MessageSujet: Re: [007] Hikaru Aoki & Alexei Liadov   Ven 6 Aoû 2010 - 20:39

Les mots glacials glissèrent dans le dos d'Alexei, déclenchant en lui une tempête de colère. De quelle droit le jeune homme se permettait-il de le jugé après seulement deux heures partagé ? Si le russe ne savait pas ce qui avait déclenché la construction d'un mur entre eux deux, il avait tout de même relevait la pointe amère dans la voix d'Hikaru, si le reproche n'était pas exprimé clairement, il avait le mérite d'être extrêmement implicite. Alyochka s'enfonça dans ses pensées, les rumina, et ne pipa mot, concentrais sur la savante tache de réussir à accroché sa médaille... L'opération dura une bonne dizaine de minute, sans succès. La chambre tout entière avait sombré dans un silence lourd et contrarié. Dans un geste simple, il déposa sa médaille de champion de russie sur sa table de chevet. Aucun bruit ne s'éleva du petit cercle d'or. Le patineur ne supportait plus le silence, il avait trop enduré ! Il le supportait d'autant moins quand celui ci était porteur de reproche non fondait et totalement contraire à la vérité. Après avoir un soupire lassé débuta une longue tirade, mais dans sa voix aucun sentiment ne raisonnaient, pourtant ses yeux bleu-violet s'étaient assombries, tirant à présent plus sur l'améthyste que sur le saphir.

« Bien... Je pense qu'il y a une erreur sur la personne. C'est vrai, je suis un habitué du lux. C'est vrai mes parents on de gros moyen. Mais je ne suis pas un gosse de riche qui parsqu'il à des moyens impressionnant se permet de prendre les gens de haut, ou de les rabaissaient ! Toute ma vie je me suis battue pour me faire un prénom, pour faire oublié le trop voyant patronyme Viktorovitch Liadov ! Mes médailles n'ont rien avoir avec l'argent de mes parents. Je suis allé un jour à la patinoire de st-petersbourg, j'avais 5 ans, et un entraineur du club
à remarqué mon aisance sur la glace, et je suis rentré dans le
club comme des dizaines d'autres gamins. J'ai du faire mes preuves, jamais l'argent ne ma aidé dans ma discipline. Ses médailles, sont mes médailles ! Pas celle de mon argent ! De plus, si j'étais vraiment du genre « mes millions font la différence »
penses tu vraiment que j'aurai était si cordiale envers toi ?
Penses-tu une seconde que je me serais inquiété de l'état de ton
épaules, te proposant même un massage ? Allons, en me traitant de tout ce que je déteste tu m'insulte de la pire façon qu'il soit !
Tout ça pourquoi ? Parsque j'ai hésité à rentré ! Que veux tu
que je te dise, j'ai juste était surprit face à temps de simplicité
alors que le bâtiment est richement décoré ! Voilà... Tu m'as
jugé, et de toute évidence tu t'es trompé ! »


La voix du jeune russe pris une intonation plus douce, plus aimable.

« Quand au Golf que dire... J'aime pas ça, je trouve ça ennuyeux et quelque peu très pompeux. Pour ma part j'ai choisi de brillé dans le patinage artistique parsque sur la glace je me sens libre, c'est comme si je pouvais volé ! Et j'aime cette sensation ! La photo est un art, et je respecte les arts, et admire les personnes capables d'en produire. L'idée de classe, ou pas classe... Je m'en moque ! Tant que c'est fais avec passion... Bon c'est pas tout, mais moi, je file me douché. »

Le jeune homme prit une serviette au couleur de l'équipe national russe, un pantalon de lin noire et parti s'enfermait dans la salle de bain. Laissant seul avec ses pensées Hikaru, espérant de tout coeur que son monologue lui ferait reconnaître son erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hikaru Aoki
Admin
Admin
avatar

Messages : 169
Date d'inscription : 07/07/2010
Age : 25

Fiche perso
Relations:
Vie privée:
Pouvoir: Piiiikaaaachuuu~ & Absorde le pouvoir de la personne à côté de lui

MessageSujet: Re: [007] Hikaru Aoki & Alexei Liadov   Sam 7 Aoû 2010 - 13:51

    Un long silence de mort. Voilà ce qui arriva. Un silence pesant qu'Hikaru détestait, mais qu'il devait endurer, car il n'avait plus rien à ajouter. Un soupir lassé dans son dos, puis un monologue que le jeune Australien écouta sans interrompre, sans dire un mot.

    Un gosse de riches. D'un ton indifférent, dees mots qu'Hikaru avait entendu dans la bouche de plus d'un... et lui le premier. La plupart des personnes qui les avaient prononcés étaient des menteurs confirmés. Le jeune Australien les connaissaient par coeur, ces paroles que tout le monde veut bien entendre, mais que peu de gens appliquent. Des personnes qui sont cordiales avec toi, mais qui se transforment en vipère et crachent leur venin une fois le dos tourné. Hikaru s'était battu toute son adolescence pour prouver qu'il n'avait rien à voir avec le célèbre Dan Wilson, mais personne ne l'avait cru. Aujourd'hui, c'était au tour de Karu d'être de ces gens qui n'y croient plus.


    « Voilà... Tu m'as jugé, et de toute évidence tu t'es trompé ! »

    Juger les autres. Hikaru l'avait fait à une époque. Puis, lorsqu'il avait compris comment cela fonctionnait dans les rouages de l'entreprise, il avait arrêté. Cela ne servait plus à rien, ils étaients tous les mêmes. Les gosses de riches, il les avait fréquentés toute sa vie à Sidney, dans son école primaire, puis collègue et enfin lycée pour jeunes fortunés. Même dans ce lieu où le jeune Australien pensait que tous allaient être égaux, puisqu'ils étaient tous riches, il existait encore des hypocrites et des gens qui cherchaient le pouvoir. C'était l'une des raisons qui poussaient Hikaru à ne pas avoir d'ami, préférant largement la solitude à l'hypocrisie.

    Alexei était loin d'avoir fini le long discours qu'il avait sûrement eu le temps de préparer pendant les longues minutes de mutisme collectif. Mais cette fois-ci, la voix était plus douce, plus gentille. Hikaru écoutait d'une oreille distraite, après tout, il n'y avait, pour lui, plus rien à dire.

    Le jeune Russe était parti se doucher, laissant Hikaru seul dans la chambre. L'eau commença à couler, comme les larmes sur les joues du jeune Australien. Pourquoi pleurait-il ?! Il n'en savait rien. Il essuya rapidement les larmes avec son tee-shirt, attrapa la chaîne autour de son cou, la mit en bouche nerveusement et se dirigea vers son lit. Il jeta son sac sous le matelas et retira les couvertures de son dessus de lit. Ne se préoccupant même pas de la lumière, il s'installa sous les draps et orienta son visage vers le mur. Il ferma les yeux et s'endormit au son de l'eau qui coulait dans la salle de bain.

    Ainsi se terminait la première journée d'Hikaru au Pensionnat Magique...



    THE END~


    TO BE CONTINUED...

- ♣ ♣ ♣ -

RP en cours {OFF}
♦️
♦️
♦️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [007] Hikaru Aoki & Alexei Liadov   

Revenir en haut Aller en bas
 

[007] Hikaru Aoki & Alexei Liadov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pensionnat :: Chambres-