Un nouveau pensionnat, de nouveaux pouvoirs, de nouvelles rencontres... Gérer vos relations et amusez-vous dans le Pensionnat Magique !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les roses dansent sous les étoiles [Pv Shi-ro :) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ritsu Sanou
Admin
Admin
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 26

Fiche perso
Relations:
Vie privée:
Pouvoir:

MessageSujet: Les roses dansent sous les étoiles [Pv Shi-ro :) ]   Mar 27 Juil 2010 - 18:48



    Ritsu était immobile devant ces grandes grilles qui lui semblaient lourdes et à la fois légère, comme si elle venait d'arriver aux portes du Paradis et que ici tout était léger et doux. Elle secoua la tête se sentant totalement ridicule. Elle regarda aux alentours, elle avait l'impression qu'on l'espionnait, de la pure paranoïa bien sure mais l'impression demeurait. Elle s'avança vers les grilles et observa les grandes initiales. P. M. ? Elle resta quelques secondes face au portail fixant les lettres. Elle hésitait, oui on pouvait dire qu'elle hésitait, voilà que du jour au lendemain elle pourrait presque croire que le père Noël existe, après ce qu'elle venait de vivre le jour avant elle avait du mal maintenant à faire la différence entre le mythe et la réalité. Des pouvoirs? Elle avait un pouvoir... Elle qui pensait qu'on ne voyait ceci que dans les films de super-héros la voilà qu'elle en a un. Il semblerait que cela ressemblait à la manipulation des plantes? Elle ne comprenait pas réellement ce qui se passait ni comment cela s'était produit... Elle avait tant de questions et pourtant elle restait plantée sans daigner bouger.
    Finalement elle inspira un grand coup, fixant le portail puis déposa ses doigts sur la grille et poussa un bon coup, une bouffée d'air lui ébouriffa les cheveux, une lumière éblouissante lui obligea à fermer les yeux, et puis quelques secondes plus tard la voilà dans une allée d'arbres fleuris. Elle cligna des yeux, se retourna, le portail était toujours derrière elle mais pas le même panorama. Que se passait-il? Elle regarda autour d'elle espérant que quelqu'un vienne à son secours. Un nain? Un elfe? Elle secoua de nouveau la tête. Ridicule! Elle s'avança à travers l'allée, son regard n'était que peu rassuré, elle avait bien du mal à le cacher, les lèvres légèrement entre-ouvertes recherchant pour de l'air, comme s'il manquait de l'air dans cet grand espace! Ses yeux faisaient des allers-retours entre gauche et droite, incertains, elle n'était vraiment pas rassurée, elle avait toujours cet impression qu'une chose aller se jeter sur elle et la surprendre... Peut-être la tuer?
    Ridicuule! Encore cette paranoïa. Elle s'arrêtât un instant décidant de se calmer, cela ne servait à rien de se mettre dans tous les états. Elle inspira un bon coup puis expira longuement.

    Maintenant qu'elle se sentait plus calme, la jeune fille décida de relever les yeux, et pu apercevoir au loin un grand bâtiment. Tiens? Peut-être que là-bas on pourrait l'aider? Surement. En espérant qu'il y ait quelqu'un... Elle releva encore un peu plus les yeux pour fixer le ciel bleu qui s'étendait à l'infini et un soleil éclatant. Elle ferma les yeux pour sentir le petit vent frais qui lui caressait la joue et qui relevait légèrement ses cheveux.
    Ritsu se décida finalement d'avancer encore.

    Après deux longues minutes de marche, peut-être plus? Elle arriva dans l'école. Il y avait de nombreux élèves, des jeunes, certains plus âgés, ils ne semblaient pas faire attention à elle, elle regarda autour d'elle, elle n'était pas la seule perdue, au loin il y avait un garçon qui la fixait aussi, ils échangèrent un sourire. Elle n'était pas la seule! Mais à peine elle se dirigea vers lui qu'une dame l'interpella.

    « Mademoiselle Sanou? »

    Ritsu acquiesça, mi-confuse, mi- surprise.

    « Je vous amène à votre chambre »

    Légèrement déstabilisée elle ne refusa pas, elle jeta un coup d'œil à l'autre garçon qui lui aussi avait été interpellé.
    Tant pis.

    Elle couru pour rattraper la dame.

    La chambre était plutôt grande, il y avait deux lits. Elle se demandait bien qui serait sa partenaire, elle s'approcha de la fenêtre, elle donnait une large vue sur une forêt, Ritsu ne pût retenir un léger « Wah... »

    Elle avait pourtant tant de questions à poser, tant de choses à demander, elle se retourna.


    - « Excusez-moi mais... »

    La dame avait disparu. Elle cligna des yeux. Vachement rapide et discrète! Elle ne l'avait même pas entendue!
    Ritsu se dirigea vers un des deux lits et déposa ses affaires sur le lit, elle avait amener de quoi vivre deux semaines...
    Si il y avait une ville ici peut-être qu'elle pourrait acheter quelques vêtements de plus. Elle s'étendit sur le lit fixant le mur. Des tas de questions fusaient dans sa tête: Ou suis-je? Pourquoi? C'est quoi ce pouvoir? Suis-je particulière? Les autres ont-ils aussi un pouvoir? Était-elle la seule?

    Elle aurait voulu attendre sa colocataire de chambre mais trop impatiente elle se releva, prit le violon dans son étui et sortit. Elle descendit les escaliers, c'était plus calme, beaucoup plus calme. Elle regarda pas une grande fenêtre, la nuit venait de tomber. Une fois arrivé dans le hall par lequel elle était entré elle sortit et contourna le bâtiment à la fois émerveillée et curieuse. On va dire qu'elle faisait une inspection des lieux. Petit à petit ses pas s'accélérèrent elle était curieuse, très curieuse de savoir où elle était, curieuse d'en apprendre plus, elle stoppa net lorsqu'elle vit par terre une fleur, une toute petite fleur seule dans un parterre d'herbe. Ritsu s'arrêtât comme hypnotisée.

    Elle se remémorait des roses qui s'enroulaient autour de son corps, il suffisait juste... Elle s'accroupit puis caressa une des pétales roses qui frémit, quelques secondes plus tard les même fleurs jaillirent du sol comme par magie, un large parterre fleuri s'offrit à elle et s'étendait jusqu'au bois. Ritsu troublée retira son doigt tout en étant émerveillée. Elle sourit, on dira même qu'elle riait! Elle se releva et se mit à courir de plus belle. Une nouvelle vie, elle ne savait pas pourquoi une joie immense s'était emparée d'elle, elle se sentait à la fois libre et forte. A peine s'en rendit-elle compte elle avait atterri dans le parc. Des gros chêne s'imposait à elle, de magnifiques saules pleureurs, de longs bouleau, de vieux êtres. Elle sourit émerveillée. Elle se sentait tellement libre, elle se mit à tournoyer sur elle même fixant le ciel étoilé et finalement elle se laissa tomber à sol, sur l'herbe fraîche et douce et elle n'avait plus qu'à imaginer des tulipes autour d'elle qu'elle sentait leur feuilles lui caresser la joue. Elle ne put s'empêcher de rire. Elle se laissa à la rêverie fixant le ciel, les bras, les jambes écartés le regard émerveillée.

    Une nouvelle vie...


- ♣ ♣ ♣ -

* La ville s'endort, * Les roses dansent.


Dernière édition par Ritsu Sanou le Mer 28 Juil 2010 - 9:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro Okada
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Les roses dansent sous les étoiles [Pv Shi-ro :) ]   Mer 28 Juil 2010 - 0:51

    [ Violon ! Super post. \o/ ]

    En effet, une nouvelle vie s'offrait à lui. La mort de son père était loin derrière lui, bien qu'en réalité elle était bien plus proche que ce qu'il pensait à présent. Son frère ne lui manquait pas, alors qu'ils avaient partagé maintes choses ensemble, de là à se raconter quelques secrets personnels, ce que les deux évitaient de faire avec d'autres personnes, même leur proche entourage. Comme s'il avait oublier d'où il venait, ce qu'il avait vécu et ressenti. Comme si sa vie d'avant, si on pouvait l'appeler ainsi, était enterrée quelque part au plus profond de son coeur et qu'elle ne referait jamais surface. Son enfance, volatilisée. Son adolescence, réduite en poussière. Seul le présent était bien réel, même s'il ne pouvait y croire.

    Shiro se trouvait devant les grilles du pensionnat, un beau jour ensoleillé, vêtu de son indémodable pull noir et rouge, les cheveux devant les yeux faisant croire à tous les passants qu’il ne voyait pas où il mettait les pieds. Heureusement qu’ils étaient fins et qu’il pouvait facilement voir à travers. Sinon, évidemment, il aurait un peu de peine à ne pas se prendre le premier poteau venu.

    Toute cette magie l’intriguait. Cette lettre du pensionnat… Était-il le seul à avoir des pouvoirs ? Il secoua la tête. Certainement pas. Cet établissement devait regrouper des centaines de jeunes qui étaient comme lui. Spécial. Magique. Il ne croyait pas encore au fait qu’il s’était libéré des mains des hommes de la société en les emmenant dans un espèce de monde d’illusions… Pourrait-il le refaire ? Il en doutait, car il ne ressentait aucune magie en lui, aucune chose qui avait changé… Comme si tout était normal. Et pourtant, il était là. Il n’avait pas bougé du grillage, n’avait pas bougé ses pupilles, qui fixaient toujours cet immense bâtiment dressé non loin de lui. Il voyait quelques personnes entrer et sortir, très normales elles aussi… Peut-être un rêve. Une simple erreur. Comme il avait une main sur la grille, il la laissa glisser doucement jusqu’à lâcher le métal froid et il la rangea dans sa poche. Il hésita un instant. Il regarda les gens et soupira. Son seul problème, c’est qu’il allait être entouré de monde, tout le temps, continuellement. Très certainement une chambre avec quelqu’un, très certainement des dîners à la cantine… Il essayera de se débrouiller, mais tout ceci s’annonçait plus difficile que prévu. Bien plus difficile.

    Il réajusta son diadème sur sa tête et poussa les grilles du pensionnat. Il fit quelques pas et le grillage se referma derrière lui. Voilà, c’était fait. Il était entré et qui sait s’il pourra ressortir… Avec toutes les choses bizarres qui lui étaient arrivées, il ne s’étonnerait pas d’être emprisonné ici à tout jamais. Mais ce n’était pour l’instant pas le sujet du jour. Non, ce qu’il voulait le plus savoir, c’est s’il avait un compagnon de chambre, plusieurs, ou si, par miracle, il se retrouvait seul dans sa piaule…

    Il marcha sur le petit chemin jusqu’à la porte d’entrée en regardant autour de lui. Des fleurs, des arbres, de l’herbe… Du bonheur débordait de partout et c’en était presque dégoutant. Comment pouvait-on être aussi insouciant lorsqu’on possédait ce que les êtres humains n’avaient même pas idée ? Comment pouvait-on se comporter normalement ? Tout avait l’air si normal ici. Un pensionna banal. Et c’était terrible, car Shiro aimait tous sauf le banal. Surtout dans des situations comme celles-ci. Il serra les dents et pénétra dans le hall d’entrée, les mains toujours fourrées dans ses poches, montrant qu’il n’avait aucune envie de serrer la main à qui que ce soit si l’occasion venait de devoir se présenter. Il faudrait s’y habituer, à son caractère.

    Personne ne semblait venir, mais il observait les élèves, dont certains qui le regardaient bizarrement. D’autres qui s’en fichaient bien et d’autres encore qui chuchotaient à son passage. Certainement le diadème. Il en avait vu passé des insultes, des critiques et des commentaires et tout ceci lui passait bien au-dessous. Haine, jalousie ou curiosité, il était passé par toutes les émotions possibles à recevoir. Du genre le garçon, là-bas, adossé contre un mur en train de parler à son pote… N’aimait pas du tout le style du petit Okada et cela se voyait par son visage dégouté. Il laissa un petit sourire se dessiner au coin de ses lèvres avant de se faire interpeller par quelqu’un dont il n’a même pas pris peine à regarder.

    « Vous devez être Shiro Okada. Enchantée, je suis là pour t’expliquer un peu les lieux et te montrer ta chambre. Tu seras avec… »

    Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase que Shiro recula d’un pas en tournant des talons. Il serra les poings. Voilà, il était donc avec quelqu’un. Il sera obligé de s’évader la nuit pour avoir son moment de solitude et c’était très fâcheux. Conscient de ne pas avoir été poli envers la femme qui lui expliquait où se situait sa chambre, il se retourna à moitié et lui lança un petit sourire qui se voulait sincère. Evidemment, il ne l’était pas.

    « Merci, je me débrouillerais. »

    La politesse avant tout. Sans attendre une réponse quelconque, il alla faire le tour du pensionnat, visita les étages, ne parla à personne et surtout, il arriva sur le toit. C’était ce qu’il cherchait depuis le début. Il serait un endroit parfait où venir le soir au lieu de dormir avec un… Camarade de chambre. Il dormirait le jour, peut-être. De toute façon, il n’aimait pas beaucoup dormir. Le jeune homme leva les yeux au ciel, qui affichait un grand soleil. Il soupira et s’en alla dans sa chambre… Découvrir, peut-être, celui avec qui il la partageait.

    Le soir étant venu montrer le bout de son nez, Shiro sortit de sa chambre. Personne encore ne s’était montré. Peut-être n’était-il pas encore arrivé au pensionnat. Dans tous les cas, c’était bénéfique. Pourvu qu’il n’arrive jamais. Il marcha dans les couloirs et se rendit compte que le seul endroit qu’il n’avait pas vraiment visité, c’était le parc. Il continua dans cette direction puis vit une fille aux cheveux bruns et ondulés qui s’y dirigeait aussi. Il hésita à partir à contre-sens, histoire d’éviter toute rencontre un soir si étoilé, mais elle paraissait heureuse… Trop heureuse. Elle devait être nouvelle, elle aussi. Mais le fait d’être entrée au pensionnat devait lui faire un peu plus plaisir que ce n’était le cas pour Shiro. Curieux, il décida de la suivre, de loin. Au bout de quelques minutes elle s’arrêta, s’accroupi et fit jaillir des fleurs de nulle part, qui s’étendaient jusqu’à la forêt apparemment. Il faut l’avouer, l’adolescent écarquilla des yeux en voyant cette pointe de magie, puis redevint normal. Il ne fallait plus s’étonner de quoi que ce soit ici. Il mit les mains dans ses poches et observa la fille tournoyer en s’émerveillant du décor du parc. Il ne laissait passer aucune émotion. Peut-être de la jalousie, même si c’était rare. La jalousie d’être insouciante et heureuse comme elle. La jalousie de ne pas prendre la vie aussi facilement qu’on nous la donnait. Puis la jeune femme se laissa s’écrouler dans l’herbe, riant toute seule. Shiro hésita et fini par s’approcher discrètement, jusqu’à venir s’accroupir près d’elle, en gardant de la distance cependant. Il la regarda une fraction de seconde.

    « C’est si joyeux que ça, d’entrer dans un pensionnat dans lequel tu seras enfermée des années durant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ritsu Sanou
Admin
Admin
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 26

Fiche perso
Relations:
Vie privée:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Les roses dansent sous les étoiles [Pv Shi-ro :) ]   Ven 30 Juil 2010 - 13:48


    Ritsu fixait le ciel, oui elle le fixait, ou menait cet infini? L'infini? Qu'était-ce? Vivrait-elle infiniment en étant ici? Que se passerait-il? Les autres étaient-ils comme elle? Avaient-ils le même pouvoir? Étaient-ils aussi jeune qu'elle? Peut-être rencontrera-t-elle un vieux sage? Elle sourit à cette idée. Elle se sentait en paix avec elle-même. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas ressentit une telle paix depuis si longtemps, elle ne s'était pas sentie aussi apaisée, protégée, prise en charge. Elle avait l'impression d'avoir rejoint un paradis, elle avait l'impression d'être plus proche de ses parents. Elle ferma les yeux un instant. Elle imaginait sa mère, radieuse, elle se laissait emportée par la mélodie de son instrument et le faisait partager à tout le monde, son sourire irradiait littéralement toute la salle et celui qui avait surement le plus du mal à lui résister était bien son père. Son père, elle se rappelait de ses conversations scientifiques, ces longues phrases scientifiques dont elle ne comprenait la moitié, elle n'avait jamais été particulièrement attirée par les sciences, mais elle aimait son père et essayait de s'y intéresser. Pour le moment elle avait juste l'impression de les sentir près d'elle.

    Elle frémit lorsqu'un petit coup de vent vint lui balayer la joue. Elle ne put s'empêcher un léger sourire se remémorant de ces tendres caresses dont elle avait droit lorsqu'elle étaient encore petite dans la poussette. Ristu ouvrit a nouveau les yeux, elle sentait les fleurs lui caresser la joue, lui caresser le bras, ses jambes dénudées, ses cheveux étaient en éventail atour de sa tête.

    « C'est si joyeux que ça d'entrer dans un pensionnat dans lequel tu sera enfermée des années durant? »

    Elle ne réfléchit même plus, elle sursauta, fit un bond vers l'avant se retrouvant dans la position assise en moins de cinq secondes, elle tourna la tête de gauche à droite, puis tout d'un coup se retourna sur elle-même. On l'observait! Elle sentit un « Crack! » dans le bas de son dos suite à son mouvement brusque. Elle fit une grimace et se frotta le bas du dos . Ritsu releva ensuite aussitôt le regard vers le type qui la fixait, elle sentit un frisson glacial lui parcourir le dos. C'était lui qui faisait cet effet ou bien le petit coup de vent? Elle ne parla même pas elle resta hypnotisée.
    Il lui fallu un temps avant de laisser un soupir s'échapper de sa bouche. Soulagée. Ou pas?

    - « V... Vous... Vous m'avez fait peur... »

    Elle se releva aussitôt prenant sa mine renfrognée.

    - « Cela vous prend souvent de surprendre les gens pas derrière! Vous pourriez au moins vous excusez... J'ai failli faire un arrêt cardiaque ici! »

    C'était du tout elle, elle se remettait seulement de ses émotions, elle sentait encore son coeur battre à toute allure dans sa poitrine. Elle prit alors seulement le temps de détailler la personne qui se trouvait en face d'elle et qui venait de lui faire une peur bleue. Il était anormalement fin, cela pourrait presque éveiller des complexes chez les filles, son visage était très efféminé, il ne ressemblait pas à ces dures, ces hommes musclés qui ont fait une fois dans leur vie de la musculation, non pas du tout, il était le genre d'homme raffiné, le genre d'homme qui pouvait être manipulateur avec ses yeux envoutant qui pouvaient se confondre à deux petites lunes minuscules. Elle serait presque tombée si le charme, non , elle l'était sous le charme, mais elle se méfiait terriblement des hommes. De plus... Elle se sentait petite. D'habitude les japonnais étaient petit! Et elle qui avait le sang européen était souvent considérée comme grande avec son mètre soixante. Mais là... Ensuite elle releva le regard vers sa couronne, ou du moins cela y ressemblait. Elle secoua légèrement la tête en détournant le regard vers les larges arbres et croisa les bras.

    - « Pour répondre à votre question... Cela dépend de l'endroit d'où on vient. »

    Curieuse, elle releva à nouveau le regard vers le jeune homme. Avait-il aussi un pouvoir comme le sien? Avait-il aussi été invité?

    - « Vous... Tu... »

    Pourquoi le vouvoyer alors qu'ils avaient à peu près le même âge?

    - « Tu as aussi été invité? »

    Sa curiosité ne faisait qu'accroître. S'il avait un pouvoir lequel? Avait-il aussi reçu une lettre? Surement... Elle avait besoin de poser des tonnes des questions mais elle se mordit la lèvre inférieure pour ne pas s'emballer en lui sortant un interrogatoire. A la place elle fixait l'arbre pleureur dont les feuilles venaient caresser l'herbe qui frémissait au contact, le paysage était ci beau? Comment ne pas se plaire dans un lieu pareil? Il fallait dire que ce garçon était bien le premier qu'elle rencontrait et on ne va pas dire qu'elle avait été des plus ravissantes et des plus polies pour le moment, une autre fille aurait surement réagi de manière plus courtoise en lui offrant un sourire amusé face à cette remarque, un sourire radieux qui faisait tomber tous les hommes et se serait présentée?
    Ritsu secoua la tête! M'enfin! Pourquoi faudrait-il être poli avec? Il venait de l'attaquer de front! Il était venu par derrière en ne faisant aucun bruit et avait surprit une jeune fille en train de dormir parmi les fleurs.
    Soudain elle se paralysa sur place. Avait-il vu? Avait-il vu son pouvoir?
    Elle redirigea son regard vers le jeune homme au regard glacé, d'autant plus glacé lorsque la lune l'éclairait... Ce qui la glaçait encore plus était sa beauté fascinante sous les douces couleurs du ciel nocturne. Elle frémit, c'était surement le vent se persuada-t-elle.

- ♣ ♣ ♣ -

* La ville s'endort, * Les roses dansent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shiro Okada
Nouveau
Nouveau
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 11/07/2010

MessageSujet: Re: Les roses dansent sous les étoiles [Pv Shi-ro :) ]   Lun 2 Aoû 2010 - 12:32

    A peine eut-il commencé à dire sa phrase que la fille qui était à l’instant même couchée sur le sol se retrouva en position assise face à lui, apparemment terrorisée de son apparition peut-être un peu trop brusque. Pourtant, il n’avait pas eu l’intention de lui faire peur. Encore ses manières trop spéciales d’aborder quelqu’un qu’il trouvait curieux. Après tout, il avait si peu souvent été se présenter à quelqu’un que même si ce n’était que pour lui dire un petit truc, il ne savait pas comment s’y prendre. Ou alors, c’est qu’il aimait beaucoup voir la réaction des gens à son égard… C’était toujours aussi curieux que la personne en question. Frayeur, interlocution, absurdité. Cette jeune femme là avait la trouille au début, mais elle avait dévisagé ses yeux ce qu’il ne manqua pas de remarquer, vu qu’il ne quittait pas les siens.

    La jeune femme balbutia quelques mots après qu’elle se soit relevée et Shiro fit de même. Il était nettement plus grand qu’elle et devait baisser les yeux pour pouvoir la regarder, même s’ils n’étaient pas proches l’un de l’autre. Puis la brunette se plaignit qu’il aurait pu s’excuser, ce à quoi il ne fit que sourire légèrement.

    « S’excuser pour quoi ? Pour être venu poser une question quelconque à une jeune fille couchée dans l’herbe ? Pardon, dans ce cas. »

    Même le plus naïf être au monde pouvait capter le ton sur lequel il disait cette phrase. Il avait beau parler normalement, on savait parfaitement qu’il ne s’excuser pas réellement et qu’il ne regrettait en aucun cas de lui avoir fait peur. Après tout, la voir trembler était amusant et la voir bégayer en ne sachant pas s’il fallait le tutoyer ou le vouvoyer l’était encore plus. Il ne lâchait pas ce sourire en coin. Pour une première rencontre avec cette fille dont il ne savait pas le nom, c’était plutôt intéressant.

    Lorsqu’elle répondit à sa question, il était prêt à tourner les talons pour retourner au pensionnat, mais elle lui posa une question à laquelle il devait répondre. Laisser les gens dans l’ignorance lui faisait plaisir, parfois, mais elle avait l’air d’avoir de sérieux doutes sur son invitation au pensionnat. Tout comme lui, en réalité. Même s’il savait parfaitement ce qu’il allait faire et qu’il ne pourrait jamais retourner sur la Terre dans laquelle il a vécu durant dix-neuf ans. Simple esprit de déduction. Il la regarda droit dans les yeux pendant quelques secondes, avant de lancer un regard vers la droite et vers la gauche, puis de repérer un banc où ils seraient très certainement mieux que débout à se regarder comme des imbéciles. Surtout qu’il en avait marre de baisser les yeux pour lui parler.

    « Peut-être. Ce que je te propose… C’est qu’on en parle sur le banc. »

    Il fit un signe de la tête pour le désigner et prit doucement son bras pour ne pas l’effrayer. Elle avait frémit, ce qui avait étonné Shiro, mais c’était sûrement le vent. Peu importe. Il ne lui laissa pas le temps de répondre qu’il l’entraina vers le siège qui se trouvait non loin de là pour finalement s’assoir. Il la regarda et soupira. Par où commencer ? Le fait qu’il avait vu son pouvoir ? Le fait qu’il en avait un lui aussi ? La lettre ? Oui, la lettre était la véritable réponse à sa question, au fond. Il regarda la lune l’espace d’un instant, rêveur et pensif, puis retourna dans le réel et regarda la jeune femme.

    « Oui, j’ai été invité, tout comme toi. Tout comme certainement la totalité des gens au pensionnat… Une lettre, le lendemain de la découverte de mon pouvoir. Puis j’ai du abandonné ma vie. »

    Il disait ceci sur un ton de nostalgie, pour laisser penser qu’il avait quelque chose d’important à regretter. Au contraire, il était on peut dire heureux d’être ici et il avait surtout réussi à échapper aux mains de la société… Peu importe, rien ne l’arrangeait plus que de s’être retrouvé ici. Et puis cela lui permettrait de se refaire une vie, ce qu’il avait toujours souhaité depuis la mort de son père… Enfin. Dans tous les cas, ce ton de nostalgie était du pur théâtre, pour ne pas faire penser qu’il était seul et qu’il avait un cœur de pierre. Bien que cela semblait être le cas. Après cet instant à nouveau rêveur, il porta son attention sur la brunette et lança un sourire forcé. Il n’aimait pas sociabiliser avec les gens, mais il n’avait rien contre cette fille. Du moins pas encore.

    « Et donc, ton pouvoir, c’est celui de contrôler les plantes… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ritsu Sanou
Admin
Admin
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 26

Fiche perso
Relations:
Vie privée:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Les roses dansent sous les étoiles [Pv Shi-ro :) ]   Jeu 5 Aoû 2010 - 11:10

    Ritsu était légèrement sur les nerfs lorsqu'il lâcha sa phrase avec une telle logique, comme si c'est elle qui avait tort de s'emballer, ses joues devinrent légèrement rose de colère. Comment pouvait-il seulement paraître aussi ... Ah! Elle ne trouvait même pas un seul adjectif pour le décrire, elle sentait une colère froide lui monter à la tête, mais elle tentait malgré tout de se calmer, rien ne servait à s'emballer de la sorte. C'est juste le fait qu'il l'a cassé dans son élan de gaieté, elle n'avait pas réellement apprécié cela. Il proposa alors qu'ils aillent s'assoir sur le banc, elle n'eut pas réellement le temps de répondre avant qu'il lui prenne délicatement l'avant-bras et la tire légèrement vers l'endroit qu'il indiquait d'un signe de tête quelques instants plus tôt. Elle le regarda s'assoir, elle se décida à rester quelques instants debout, juste pour ressentir quelques secondes l'effet de se sentir plus grande, quel bonheur, à ses côtés elle se sentait minuscule.
    Après réflexion elle pensait finalement qu'il valait mieux se calmer, parler calmement, il avait raison, n'empêche qu'il l'avait tout de même mise en colère ce qui par moment il ne fallait pas faire. Souvent dans ses élans de crises d'adolescence, lorsqu'elle était plus jeune, sa mère rigolait, ce qui la mettait d'autant plus en colère puis commençait à jouer, et ça avait un tel effet sur elle qu'elle ne ressentait même plus la force de lui crier dessus, à la place elle lui tournait le dos en l'écoutant avec une oreille attentive.

    « Oui, j’ai été invité, tout comme toi. Tout comme certainement la totalité des gens au pensionnat… Une lettre, le lendemain de la découverte de mon pouvoir. Puis j’ai du abandonné ma vie. »

    Ritsu écoutait, elle ne parlait plus, elle s'était calmée, rien qu'en pensant à sa mère qui jouait. Elle regarda la lune. Abandonner sa vie? Quel vie avait-il avant de venir ici? A vrai dire Ritsu était peut-être la seule à être heureuse d'avoir quitté sa vie. Elle n'avait plus rien, presque plus rien si ce n'est que ses amis, mais ils allaient tous se disperser pour voyager dans le monde, tous allaient grandir et faire des concerts aux quatre coins du monde. Ritsu elle voulait allait encore faire des études puis devenir une des plus grandes musicienne tout comme sa mère l'était. Un élan de nostalgie s'empara d'elle. Brr! Il fallait qu'elle chasse cela de sa tête sinon elle allait retomber dans cette lourde déprime dont elle était parfois victime.

    Elle se décida finalement d'ouvrir la bouche tout en fixant les étoiles.

    - « Avais-tu une vie heureuse avant? »

    Elle s'était totalement métamorphosée, elle était passée de côté hystérique à la fille calme et détendue. Jusqu'à ce qu'il dise quelque chose qui lui glaça le dos

    « Et donc, ton pouvoir, c'est celui de contrôler les plantes... »

    Qu...Quoi! Elle fit un geste brusque de la tête et se releva du banc comme piquée au vif.

    - « T... Tu... Tu Tu m'as espionné! »

    Elle ne sait pas pourquoi elle s'emballait de la sorte, c'était après tout qu'une pouvoir, il en avait surement un. En fait elle avait l'impression que c'était qu'un secret, un secret rien qu'à elle, elle était décidément encore habituée à la société humaine. Ici était surement un monde totalement différent d'où ce qu'elle venait. Elle se mit à balbutier comme si elle avait été prise sur le fait d'une scène de vol.

    - « Je... Euh... Oui. »

    Quelle réaction enfantine, elle fit demi-tour sur elle même et fixait le parc puis ferma les yeux, elle n'avait qu'à imaginer le parc resplendissant de roses...
    M'enfin qu'est ce qu'elle faisait! Cela ne servait à rien de lui confirmer ses dires! De tout de façon il l'avait surement vu manipuler les fleurs. Elle se sentait tout de même mal à l'aise. Comment dire? Elle fit volte face sur elle-même. Le fixant intensément dans les yeux.

    - « Et toi? »

    Il devait surement en avoir un. Tout comme elle, ou n'importe quel étudiant qui était dans cette école au final, ils étaient tous des cas particuliers et avaient été invités parce qu'ils étaient particuliers. Ritsu eu un petit sourire en coin et avant même que le garçon ne s'en rende compte des fougères vinrent s'enrouler autour de ses jambes. C'était comme une réaction de défense, elle ne savait pas à quoi s'attendre comme pouvoir. Pour elle il devait en exister des tonnes! Elle recula comme prête à l'observer en action, comme si il allait se lever et lui montrer l'ampleur du sien. Elle repensait à toutes ses séries pour enfant, tous ces pouvoirs, le feu, l'eau, l'électricité, il en existait tellement... Et elle n'était pas la seule dans ce pensionnat. C'est surement pour cela qu'ils avaient tous été reclus. Ceux qui géraient ce pensionnat voulait pas que ces pouvoirs particuliers soient vus par la société, c'était top-secret, classé document officiel, et dès qu'il y en avait un qui apparaissait, ils lui envoyaient une lettre avant même qu'il ne puissent agir...

    Est-ce que seulement reverront-ils un jour la terre humaine?


[Pas terrible sorry x_x]

- ♣ ♣ ♣ -

* La ville s'endort, * Les roses dansent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les roses dansent sous les étoiles [Pv Shi-ro :) ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les roses dansent sous les étoiles [Pv Shi-ro :) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Pensionnat :: Parc-